Le corps assujetti et le pouvoir abusif cas de « Les bonnes » de Jean Genet

Authors

  • Alaa Mohammed Mohsen Ali Taha Badary

DOI:

https://doi.org/10.46522/CT.2023.S1.01

Keywords:

sadomasochiste, violence, corps, pouvoir, oppression

Abstract

"Les Bonnes" de Jean Genet explore la complexité de la condition humaine à travers les thèmes de la mortalité, de la lutte et du pouvoir. La pièce suit deux femmes de chambre contraintes à la servitude par des employeurs oppressifs, qui finissent par devenir complices d’un complot de meurtre. La tension et l’insécurité psychologique des personnages contribuent à la tension, et la relation entre le bon et son maître influence l’intrigue. Les personnages sont captifs de leur condition de bien, leur amour pour Monsieur, leur haine pour Madame, et leur jeu de rôle. L’intrigue dénonce la cruauté et l’absurdité d’un monde fondé sur l’exploitation et la haine. "Le Bien" est une tragédie moderne qui met en lumière les rapports complexes entre le pouvoir et le corps dans une société aux classes sociales antagonistes.

References

CLAUDE, Marie-Hubert, 1987, Langage et corps fantasmé dans le théâtre des années cinquante, Ionesco-Beckett-Adamov, Paris : Librairie José Corti.

GENET, Jean ,1947, Les Bonnes, Paris : Folio.

GENET, Jean, 1949, Journal du voleur, Paris : Gallimard.

RICHTER, Florence, 2008, « Jean Genet, poète et voyou », in Revue interdisciplinaire d’études juridiques, Volume 61, No.2, pp.73-89.

SARTRE, Jean Paul, 1978, Saint-Genet, comédien et martyre, Paris : Gallimard.

VALÈRE, Novarina, 2006, Lumières du corps, Paris : P.O.L.

Published

2023-10-17

How to Cite

Badary, A. M. M. A. T. (2023) “Le corps assujetti et le pouvoir abusif cas de « Les bonnes » de Jean Genet”, Theatrical Research, 4(Special), pp. 5–19. doi: 10.46522/CT.2023.S1.01.