Le corps scenique : Incarnation dramaturgique du pouvoir dans "L’Orestie" de Romeo Castellucci

Authors

  • Amandine Mercier

DOI:

https://doi.org/10.46522/CT.2023.S1.02

Keywords:

corps, pouvoir, incarnation, théâtre, rhétorique

Abstract

Dans le spectacle « Orestie » (« Une comédie organique ? ») de 1995, reprise en 2015, Romeo Castellucci poursuit sa démarche de mettre en scène des corps « hors-norme » pour en faire des icônes et objets signifiants du pouvoir et de la domination, des corps rhétoriques incarnant des lieux de pouvoir. À partir d’une analyse dramaturgique du texte originel d’Eschyle, Romeo Castellucci choisit de réinventer cette trilogie dramatique en choisissant d’établir l’ordre matriarcal contre celui patriarcal. Or, cette nouvelle dramaturgie du pouvoir trouve son incarnation dans les corps choisis pour la défendre, tantôt en surcharge pondérale, tantôt amaigris, handicapés ou maltraités, contraints ou bestiaux. Du corps, il ne reste plus que ce pur communicable manipulé, cette matière « organique » qui garantit l’incarnation de la dramaturgie du pouvoir en devenant matériau textuel et dramatique de rhétorique.

References

ARTAUD, Antonin, 1980, Œuvres complètes, Paris : Gallimard.

BAUDRILLARD, Jean, 1981, Simulacres et simulation, Paris : Galilée.

BEAUVOIR, Simone, 1949, Le deuxième sexe, Paris : Gallimard.

BOURDIEU, Pierre, 1972, Esquisse d’une théorie de la pratique, Genève : Droz.

BOURDIEU, Pierre, 1998, La Domination masculine, Paris : Seuil.

CANFORA, Luciano, 2010, La nature du pouvoir, Paris : Les Belles Lettres.

CASTELLUCCI, Claudia, citée par KELLEHER Joe et al., 2007, The Theatre of Societas Raffaello Sanzio, Londres : Routledge.

CASTELLUCCI, Romeo, 2001, Théorie et praxis du théâtre, Écrits de la Societas Raffaello Sanzio, Les Pèlerins de la matière, Besançon : Les Solitaires Intempestifs.

CASTELLUCCI, Romeo, 2015, « Absolution sans solution », in Dossier de presse de l’Odéon de Paris.

CASTELLUCCI, Romeo, 2015, « Notes d’un clown », in Dossier de presse de l’Orestie (une comédie organique) du Théâtre de Lyon Célestins.

CASTELLUCCI, Romeo, 2015, Entretien mené par Jean-Louis Perrier, in Dossier de presse de l’Odéon de Paris.

DI MERCURIO, Francine, 2011, « L’évidement théâtral : Lieu de surgissement de l’image chez Romeo Castellucci », in Les chantiers de la création, No. 4.

DUPUIS-DÉRI, Francis, 2020, « Suprématie mâle : histoire d’un concept », in Ballast, vol. 9, No. 1.

ESCHYLE, 1872, Les Euménides, trad. Leconte de Lisle, Paris : A. Lemerre.

FOUCAULT, Michel, 1975, Surveiller et punir. Naissance de la prison, Paris : Gallimard.

FREUD, Sigmund, 1900 [1899], Die Traumdeutung, Vienne : Franz Deuticke

HABERMAS, Jürgen, 1962, L’espace public, Paris : Payot, VIII.

HÉRITIER, Françoise, 1996, Masculin, Féminin. La pensée de la différence, Paris : Odile Jacob.

MEYZIE, Philippe (dir.), 2010, « Chapitre 9- Alimentation, pouvoirs et politique », in L’alimentation en Europe à l’époque moderne. Manger et boire XVIe s-XIXe s, Paris : Armand Colin, pp.189-215.

PAPALEXIOU, Eleni, 2011, « Le corps comme matière dramatique dans le théâtre de Romeo Castellucci », in Prospero European Review. Theatre and Research, No. 2. pp. 1-6.

PITOZZI, Enrico, SACCHI, Annalisa, 2008, Itinera, Trajectoires de la forme, Tragedia Endogonidia, Arles : Actes Sud.

Published

2023-10-17

How to Cite

Mercier, A. (2023) “Le corps scenique : Incarnation dramaturgique du pouvoir dans ‘L’Orestie’ de Romeo Castellucci”, Theatrical Research, 4(Special), pp. 21–38. doi: 10.46522/CT.2023.S1.02.