La force d’abandonner le pouvoir : Stanislavski explorateur des vertus creatrices du subconscient

Authors

  • Anca-Daniela Mihuț

DOI:

https://doi.org/10.46522/CT.2023.S1.04

Keywords:

Stanislavski, corps, conscient, subconscient

Abstract

A une époque dominée par l’intérêt pour la raison, la technique et le progrès, qui prenait le corps humain pour une « machine », sinon tout à fait pour une « usine », Stanislavski, inspiré par les théories de Freud, Ribot, mais aussi par les philosophies orientales et les études de William James, Pavlov et Secenov, tourne son attention vers le corps subtil des émotions et le subconscient. Il comprend que le subconscient ne peut pas être dominé ou contrôlé, mais seulement stimulé pour qu’il revèle ses potentialités créatrices. L’article explore certaines des directions de recherche suivies par Stanislavski afin de découvrir des moyens d’accéder au subconscient.

References

ABIRACHD, Robert, 1994, La crise du personnage dans le théâtre moderne, Paris : Gallimard.

AUTANT-MATHIEU, Marie-Christine (coord.), 2007, La ligne des actions physiques, Répétitions et exercices de Stanislavski, Montpellier : l’Entretemps.

AUTANT-MATHIEU, Marie-Christine, 2007, « L’inconscient créateur dans le Système de Stanislavski », in Du spirituel au théâtre et au cinéma, No. 29, pp. 9-30.

BANU George, 2009, Secolul regiei, coordonarea volumului Alina Mazilu, traduit par Mirella Nedelcu-Patureau, Bucarest : Nemira.

BOGDAN, Lew, 1999, Stanislavski. Le roman théâtral du siècle. I Moscou-New York : les bâtisseurs d’utopie, Montpellier : L’Entretemps.

BOGDAN, Lew, 2018, Fenia ou l’acteur errant dans un siècle égaré, Bruxelles : M.E.O.

CHEKHOV Michael, 2006, L’Imagination créatrice de l’acteur, traduit par Isabelle Famchon, Paris : Pygmalion.

CHEKOV, Michael, 1986, Être acteur. Technique du comédien, traduit par Élisabeth Janvier avec la collaboration de Paul Savatier, Paris : Pygmalion.

DAVIDSON, Andrew, 2021, « Konstantin Stanislavski and Emile Jaques-Dalcroze : historical and pedagogical connections between actor training and music education », in Stanislavski Studies Practice, Legacy, and Contemporary Theater, No. 2, pp. 185-230.

GORCEAKOV, Nikolai, 1952, Lecțiile de regie ale lui Stanislavski, Bucarest : Stat pentru Literatură și Artă.

KNEBEL, Maria, 2006, L’Analyse-Action, adaptation d’Anatoli Vassiliev, traduction de Nicolas Struve, Sergueï Vladimirov et Stéphane Poliakov, Paris : Actes Sud.

MOLLICA, Fabio, 1989, Il teatro possibile. Stanislavski e il Primo Studio del Teatro d’Arte di Mosca, Florenza : La casa Usher.

PAVIS, Patrice, 1996, L’analyse des spectacles. Théâtre, mime, danse, cinéma, Paris : Nathan.

POLIAKOV, Stéphane, 2015, Constantin Stanislavski, introduction, traduction et choix des textes par Stéphane Poliakov, Paris : Actes Sud-Papiers.

STANISLAVSKI, Constantin, 1934, Ma vie dans l’art, traduit par Nina Gourfinkel et Léon Chancerel, Paris : Albert.

STANISLAVSKI, Konstantin, 1958, Viața mea în artă, traduit par I. Flavius et N. Negrea, Bucarest : Cartea Rusă.

STANISLAVSKI, Konstantin, 2013, Munca actorului cu sine însuși, vol. I, traduit par Raluca Rădulescu, Bucarest : Nemira.

TOPORKOV, Vasili, 1951, Stanislavvski la repetiție, traduit par ARLUS, Bucarest : Cartea Rusă.

UBERSFELD, Anne, 1996, Lire le théâtre, Paris : Belin.

VAKHTANGOV, Evgueni, 2000, Écrits sur le théâtre, Lausanne : L’Âge d’homme.

Published

2023-10-17

How to Cite

Mihuț, A.-D. (2023) “La force d’abandonner le pouvoir : Stanislavski explorateur des vertus creatrices du subconscient”, Theatrical Research, 4(Special), pp. 55–81. doi: 10.46522/CT.2023.S1.04.