Quand les circassiennes se réapproprient le pouvoir de leur corps par le théâtre

Authors

  • Marie-Eve Skelling Desmeules

DOI:

https://doi.org/10.46522/CT.2023.S1.10

Keywords:

théâtre, cirque, théorie de l’activité, corps, puvoir

Abstract

Les écoles de formation professionnelle en arts du cirque invitent les étudiant.es à suivre une multitude de cours liés à la préparation physique, à différentes spécialisations disciplinaires, à des projets de création dirigée, de même qu’à des domaines artistiques complémentaires tel que le théâtre. Cet article porte spécifiquement sur la manière dont les cours de jeu offerts dans deux écoles professionnelles de cirque incitent les circassien.nes à se réapproprier le pouvoir de leur corps scénique. Constamment appelé.es à se surpasser physiquement et à mettre en scène un corps « extraordinaire », les étudiant.es qui amorcent des cours de théâtre sont amené.es à explorer le potentiel du corps « ordinaire » dans toute sa fragilité et son authenticité. Les cours en théâtre leur font rapidement réaliser que « performer » ne signifie pas « impressionner » par un exploit physique et que le pouvoir d’un corps scénique ne se limite pas aux capacités physiques permettant d’accomplir des prouesses risquées.
Dans le cadre d’une recherche visant à mieux comprendre les expériences de formation professionnelle en arts du cirque, une attention particulière a été portée sur ce contexte de cours afin de faire la lumière sur les enjeux et les défis associés aux expériences d’apprentissage qui y sont liées et qui invitent repenser le pouvoir du corps dans les arts du spectacle. Appuyée sur le concept d’expérience, cette recherche qualitative interprétative s’est déroulée dans deux des plus grandes écoles de cirque à travers le monde (Centre national des arts du cirque, France ; École nationale de cirque de Montréal, Canada) et a profité de la participation de 54 étudiant.es et de 3 enseignant.es de théâtre. Ayant pour principales stratégies de collecte de données l’observation participante, l’entrevue individuelle et le groupe de discussion, elle permet de tisser des liens entre les expériences vécues par les étudiant.es au sein de différents contextes de cours qui les sensibilisent à ce qu’ils/elles peuvent dégager et produire sur scène non pas en tant qu’acrobates, mais en tant qu’artistes.

References

ABRIC, J.C., 1994, Pratiques sociales et représentations, Paris: Presses Universitaires de France.

ANADON, M., 2006, « La recherche dite « qualitative » : de la dynamique de son évolution aux acquis indéniables et aux questionnements présents », in Recherches qualitatives, No. 1, pp.5-31.

ANADON, M., et GUILLETMETTE, F., 2007, « La recherche qualitative est-elle nécessairement inductive ? », in Recherches Qualitatives, No. 5, pp. 26-37.

BOUTET-LANOUETTE, M., JOBIN-LAWLER, A., BARLATI, A.-K. et VILLENEUVE, M., 2017, Aujourd’hui le collégial, demain le monde : Étude sur la préparation des étudiants du collégial pour le travail à l’étranger, Rapport de recherche du Programme de recherche et d’expérimentation pédagogiques de l’Association des collègues privés du Québec réalisé par le Campus Notre-Dame-de-Foy et l’École nationale de cirque.

CRITICOS, C., 1993, « Experiential Learning and Social Transformation for a Post-Apartheid Learning Future », in Using Experience for Learning, Buckingham, UK: SRHE & Open University Press.

DESMARAIS, D., 2009, « L’approche biographique », in Recherche sociale: de la problématique à la collecte des données, Québec : Presses de l’Université du Québec, pp.361-389

DEWEY, J., 2005, L’art comme expérience (J.-P. Cometti, trad.). New York : The Berkley Publishing Group. (Ouvrage original publié en 1934 sous le titre Art as Experience. New York, NY : The Berkley Publishing Group.).

DUBET, F., 2008, Faits d’école, Paris : École des hautes études en sciences sociales.

ETIENNE, R., VINET, J. et VITALI, J., 2014, Quelle formation professionnelle supérieure pour les arts du cirque ?, disponible sur HAL. https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01714737

GIUST-DESPRAIRIES, F., 2003, L’imaginaire collectif, Ramonville Saint-Agne : Érès.

HERMAN, Z., 2009, MIROIR02 : Analyse des compétences clés des artistes de cirque professionnels. Fédération Européenne des Écoles de Cirque Professionnelles (FEDEC), disponible sur http://www.fedec.eu/ fr/articles/378-miroir02-analyse-des-competences-cles-des-artis tes-de-cirque-professionnels-2009

JODELET, D., 2003, Représentation sociale: phénomènes, concept et théorie., Dans Moscovici, S. (dir.). (2003). Psychologie sociale (pp.363-384). Paris: Presses Universitaire de France.

KNAPP, A., 2001, « Une formation multiple et réfléchie », in Les Chemins de l’acteur : Former pour jouer, Québec : Québec Amérique, pp. 123-136.

LEGARDEZ, A., 2004, « L’utilisation de l’analyse des représentations sociales dans une perspective didactique : l’exemple de questions économiques », in Revue des sciences de l’éducation, No. 30, pp. 647-665.

LEGENDRE, F., 2014, « La transmission de la gestion du risque dans les écoles supérieures de cirque en France, Sociologies », Disponible sur http://journals.openedition.org/sociologies/4554

MERRIAM, S. B., MOTT, V. W., and LEE, M., 1996, « Learning That Comes from the Negative Interpretation of Life Experience », in Studies in Continuing Education, No.18, pp.1–23.

MOLINER, R., 1993, « Cinq questions à propos des représentations sociales », in Cahiers internationaux de psychologie sociale, No. 20, pp.4-14.

PAILLE, P. et MUCCHIELLI, A., 2008, L’analyse qualitative en sciences humaines et sociales, Paris : Armand Colin.

SALAMERO, É., & HASHAR-NOE, 2008, « Les frontières entre le sport et l’art à l’épreuve des écoles professionnelles de cirque », in Staps, No. 4, pp. 85 99.

SAVOIE-ZAJC, L., 2011, « La recherche qualitative/interprétative en éducation», in La recherche en éducation : étapes et approches, Québec : Éditions du Renouveau Pédagogique Inc, pp. 123-147

SKELLING DESMEULES, M-E., 2017, Une finalité commune au travail du corps : l’étude des expériences de formation de l’acteur au regard de la théorie de l’activité selon des professeurs de voix, d’interprétation et de mouvement. (Thèse de doctorat), Ottawa : Université d’Ottawa.

TREMBLAY, L., 2001, « L’utilisation de l’hémicorps comme technique de jeu », in Les Chemins de l’acteur : Former pour jouer, Québec : Québec Amérique, pp. 157-166

Published

2023-10-17

How to Cite

Skelling Desmeules, M.-E. . (2023) “Quand les circassiennes se réapproprient le pouvoir de leur corps par le théâtre”, Theatrical Research, 4(Special), pp. 157–176. doi: 10.46522/CT.2023.S1.10.